Pourquoi faut-il absolument soigner ses cartes de visite ?

CartedeVisite2

Apparue au XVIIe siècle, la carte de visite reste un support incontournable de la papeterie d’entreprise. Au delà de son utilité, cette petite surface de papier (40 cm² en moyenne) offre souvent le premier contact visuel et tangible d’une société. Papier, grammage, couleurs, logo, typographies …en disent souvent bien plus que le texte.

Dans une stratégie de design global, la carte de visite est un touchpoint (comprenez “point de contact” entre l’offre et son client) comme un autre. Elle doit être en parfaite cohérence avec l’identité visuelle de votre entreprise, y compris avec votre site internet. Doté de votre carte, votre propect va logiquement consulter votre site, il devra donc suivre un parcours harmonieux et saisir intuitivement quelle est votre identité. Cette cohérence visuelle donnera de l’impact à votre société.

La carte de visite a aussi une valeur hautement symbolique. Elle affiche l’appartenance à une entreprise, avec lequelle on partage un certain nombre de valeurs (enfin je vous le souhaite). Elle engage autant l’employeur que son porteur. Bien souvent elle est le point d’orgue d’un premier échange et officialise une rencontre.

Au Japon, l’échange de la carte de visite (Meishi 名刺) est une tradition qui répond à des règles précises : elle se reçoit toujours debout, en inclinant légèrement le corps, se donne et se reçoit avec les deux mains, puis se commente.

Pour éviter toute fausse note et créer des cartes de visite impactantes, voici quelques recommandations :

  • Restez sur un format classique (généralement 85 x 55 mm, qui se rapproche du format d’une carte bancaire).
  • Utilisez un papier à fort grammage pour une bonne tenue en main.
  • Les informations doivent être claires et lisibles (typographies qui contrastent suffisamment avec le fond, corps de texte suffisant).
  • Ne pas surcharger d’informations.
  • Éventuellement, laissez une partie blanche pour pouvoir écrire dessus (évitez les papiers glacés/plastifiés).
  • Choisissez des options qui vous mettent en valeur : un papier de création, une finition particulière, une dorure, un gaufrage…
  • Restez sobre …ou pas du tout. Mais surtout, soyez cohérent avec l’identité visuelle globale de votre société.

 

CDV-tradition-BigPaper-v2

Avec ou sans QR Code ?

Vous pourriez par exemple utiliser un QR Code qui redirige vers votre site (si celui-ci est compatible avec un affichage mobile). En terme d’usage, le QR code est intéressant car il est un pont entre papier et numérique. Mais il fait souvent débat car, outre le fait qu’il soit inesthétique, il nécessite le téléchargement d’une application pour flasher. À vous de juger. Un autre exemple d’utilisation du QR Code : le relier à votre fiche .vcf, ce qui épargnerait à l’utilisateur la saisie manuelle des informations dans son carnet d’adresses numérique. Pratique non ? À moins que vous ne préféreriez innover davantage en utilisant un papier connecté ?

 

Related Post

Written by

Designer, consultant en communication visuelle et branding, fondateur de KraftDesign.